Une semaine sans smartphone

En ce moment, on parle beaucoup de la nomophobie, l’angoisse de ne pas avoir son smartphone et donc d’être déconnecté des réseaux sociaux. Le patron de l’agence Fada l’explique très bien dans le sujet de TF1 sur la nomophobie :  « mon smartphone, si je ne l’ai pas, il y a un bout de moi qui n’est pas avec moi ».

Bon, perso je n’ai pas cette angoisse. J’ai des peurs bien plus normales, comme d’être enlevé par des extra-terrestres supporters du PSG, et il m’arrive de me coucher avec l’angoisse de me réveiller le matin transformé en pot de yaourt au bifidus. Rien que de très banal.
Je n’ai pas cette peur de me retrouver sans téléphone, mais je dois reconnaitre que je suis accro, on me reproche assez souvent de ne plus être présent dès que je mets le nez dans mon iPhone de marque Apple. Et le plus souvent pour rien, ce n’est que du vide sur les réseaux sociaux à la mormoil, alors qu’il y a de vrais gens autour de moi, merde ! Quelle impolitesse, quel manque de respect !
addiction au smartphoneC’est une addiction, et comme toute addiction, le mieux est de voir si on peut s’en passer. J’ai donc décidé de faire le test de passer une semaine sans ce gadget, en me fixant les quelques règles suivantes :
Je ne me connecte aux Internet mondiaux que par ordinateur, j’ai quand même des trucs à y faire, et je m’autorise à aller sur les réseaux sociaux uniquement par ce biais.
Lorsque je sors, je prends le bouzin avec moi, mais uniquement pour les usages suivants :
– Téléphone (c’est quand même sa fonction première)
– Agenda (les RDV sont déjà dedans, ça fait tut-tut pour me les rappeler)
– Appareil photo (mais sans poster aucune photo sur les réseaux)
Et donc, je m’interdis d’utiliser quelque autre application que ce soit. Ce n’est donc plus un smartphone, mais un téléphone portatif à la papa. Voilà le truc, ce ne devrait pas être bien contraignant.
Je reviendrai dans une semaine faire le bilan.

En attendant, une courte page de publicité :

Une semaine sans smartphone : le bilan

Au début, je n’arrêtais pas de tripoter le téléphone, de le sortir de ma poche, machinalement, une sorte de réflexe de fumeur.
je poserai ma cigarette quand tu poseras ton telephoneJe l’ai changé de poche, et n’y ai plus pensé. Et ne me suis plus servi du machin que pour téléphoner. Et je n’ai senti aucune frustration, je n’ai absolument pas eu cette impression qu’une partie de moi me manquait. Certainement parce que je suis à l’aise avec moi-même, tel que je suis.

A la réflexion, la fameuse nomophobie ce n’est pas comme on le dit la peur d’être déconnecté des réseaux sociaux, mais plutôt la peur d’être reconnecté avec soi-même. Cela effraie bien des gens de se retrouver face à la réalité, alors c’est la fuite vers le monde virtuel, tellement plus rassurant.

C’est exactement la même chose que ces horreurs d’écouteurs que de plus en plus de nos contemporains ont en permanence vissés à leur oreilles. Enfermés dans leur bulle, ils échappent totalement aux vrais sons de la vraie vie. Chant d’oiseau ou bruit de mobylette, beau ou moche, les sons qui t’entourent c’est ça le réel !  Bref, passer son temps les yeux rivés sur son smartphone et les oreilles bouchées par des écouteurs, c’est se priver de deux de ses cinq sens essentiels, c’est passer à côté de sa vie.

 

Tags : , ,
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (3 votes, average: 5, 00 out of 5)
Loading...Loading...
15 791 lecture(s)

12 commentaires à “Une semaine sans smartphone”

  1. Gordon 11 avril 2012 à 20h36 #

    Et si tu échangeais carrément ta prison dorée contre un vrai téléphone à l’ancienne ? Au moins le temps du test ?

    • Dugomo 11 avril 2012 à 20h44 #

      Le truc c’est que j’en ai un, de vieux téléphone, mais je ne sais plus où je l’ai mis.

      • vincent@iaxess 30 décembre 2012 à 0h50 #

        Si tu veux je te prête mon nokia 3310, il doit juste manquer la chargeur ^^

  2. Emyrky 12 avril 2012 à 20h18 #

    Ce qui me manquerait le plus c’est mon fil twitter lors des trajets et attente.. bien plus interessante que les voici ou elle des salles d’attente! Et mon appli de belote!

    • Imago 2 septembre 2012 à 5h16 #

      Idem Emyriky… sans mon iphone, je ne peux lire les infos, je ne peux recevoir et renvoyer les @, je ne peux recevoir et envoyer les sms, je ne peux aller sur FB…. je ne peux aller sur Google, je ne peux aller sur youtube…bref je meurs sans com et sans culture !!!! Avant : c’était le papier, le stylo, le dictionnaire et plus tard le traitement de texte et bien sûr, courir à la boite à lettre ou après le facteur…. pffff… nous avons gagné !!! VIVE LE PROGRES…

  3. Perso je me suis débarrassé de ma ligne mobile au mois de janvier, au début un peu dur, mais on fini s’y faire et finalement, ce n’est que du bon !

    J’ai toujours mon iPhone, mais c’est juste un reveil matin du coup, et il ne sort plus de chez moi ou presque !

  4. Sylvain l'esoxiste 18 avril 2012 à 20h42 #

    C’est exactement ça, les mobiles internet te mettent un boulet volontaire à la patte, le plus dur est de s’en détacher une fois qu’on a pris l’habitude de s’y plonger.
    Si j’étais tolier d’un boite je les interdirait tellement ils sont chronophages pour des broutilles.
    A force d’être connecté c’est la way of life fourmillière qui nous attend.

  5. blog e-commerce 27 juin 2012 à 16h43 #

    comme méthode radicale, tu peux aussi revendre ton mobile préféré sur Internet … ça marche aussi 😉
    J’adore la photo… ça peut en dissuader certains surement !

  6. Murielle 1 septembre 2012 à 16h27 #

    Je suis nomophobe à 200% et je ne veux pas me soigner ! C grave docteur ???

  7. Master Case 22 octobre 2012 à 13h02 #

    Idem j’aurais du mal à m’en passer, surtout pour la musique, l’apparei photo et le GPS !!

  8. jacquesm3 2 novembre 2012 à 18h17 #

    Voici une vidéo humoristique sur les accros du smartphone :
    http://youtu.be/SGEJqP2cC3U

  9. legabox 25 décembre 2012 à 17h33 #

    Les téléphones portables sont devenus une partie de notre vie et nos vies ont été changées par le téléphone!


Écrire une réponse