L’éclipse de 1999

J’ai vécu l’éclipse de soleil de 1999 à Etretat. Un moment magique, du pur bonheur, un spectacle époustouriflant.

J’en ai tiré l’enseignement suivant :
Je suis conscient de ma propre insignifiance face à un univers qui me dépasse, mais, malgré mon insignifiance, j’y ai ma place, dans cet univers.
Mais à t-on besoin d’un évènement aussi exceptionnel qu’une éclipse pour être heureux dans cette vie ?

Tags : , , ,
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, average: 5, 00 out of 5)
Loading...Loading...
11 810 lecture(s)

7 commentaires à “L’éclipse de 1999”

  1. Florence 11 avril 2010 à 10h17 #

    Quand j’étais petite, je voulais être astrophysicienne. J’attendais avec une excitation non contenue cette éclipse, d’autant plus que la Marne se trouvait pile poil dans la zone d’ombre. J’avais 16 ans depuis quelques jours, ce 11 août. Malheureusement, mon séjour au Canada prévu depuis des mois a été avancé de quelques jours, et le jour J, j’étais à Toronto. Un si grand, si grand regret…
    Quant au fait d’avoir conscience de se réveiller vivant tous les jours… Seuls ceux qui ont connu la maladie ou frôlé la mort peuvent apprécier d’ouvrir les yeux chaque matin.
    On n’a pas conscience de ce qu’on a jusqu’au jour où on sait qu’on peut le perdre d’un moment à l’autre, n’est-ce pas…
    Une fois encore, magnifique histoire. Longue vie à ce blog !

  2. TweeterPan 11 avril 2010 à 11h43 #

    Souvenir très particulier pour moi également. Pour une toute autre raison : il s’agit du jour du décès de ma grand-mère.
    J’ai vécu cette éclipse en Corse, durant les vacances, loin de ma grand-mère donc, mais très proche en pensée.
    Et oui, ce genre d’évènement qui rassemble tout le monde peut rendre heureux. Une immense communion.

  3. El Camino 11 avril 2010 à 18h37 #

    Un grand moment et un super souvenir, vécu en famille dans un cadre magnifique au chateau de Chantilly.

  4. Don Paglierone 12 avril 2010 à 10h10 #

    Ce jour là je n’ai rien vu, j’étais pas là (j’ai des témoins pour le prouver). Mais la réflexion est juste. Très juste. On ne devrait pas avoir besoin d’un phénomène astronomique, d’une catastrophe planétaire ou d’avoir vécu une grande épreuve pour être humblement heureux de vivre.
    Pace e salute!

  5. Amy 19 avril 2010 à 9h58 #

    Un grand moment et un super souvenir, vécu en famille dans un cadre magnifique au chateau de Chantilly.

  6. Lucie 2 mai 2010 à 16h42 #

    Je l’ai vue dans le jardin de St Laurent (au Carreau) et… oui, c’était magique. Pas d’ombre sur la mer, pas de mouettes, mais un grand silence, et un spectacle magique, oui. A. a fait des photos splendides.

    J’ai ressenti à d’autres occasions ce que tu expliques très bien par « je suis insignifiant mais j’ai ma place », et ce bonheur, cette extase presque mystique. LA dernière fois c’était à la Cité des Sciences à Toulouse, devant des photos (et même un film en 3D) prises par le télescope Hubble, en particulier de la Nébuleuse d’Orion… C’est tellement magnifique, c’est tellement loin, c’est tellement grand, et nous on est tellement petits, et… on a aussi une terre tellement belle, et on fait aussi de si belle peintures rupestres… qu’un moment (presque éternel) on oublie tout ce qui ne va pas. Ca ne compte plus.

    Merci :-)

  7. Sarssipius 3 juin 2010 à 14h10 #

    Ah ce crépuscule panoramique qui nous a entouré ce jour-là… Cette lumière de fin du monde juste avant le début de l’éclipse… Cette rosée qui se dépose en plein midi… Les oiseaux effrayés qui en oublièrent même de voler… Ce silence qui a figé le champ dans lequel nous étions une poignée venu observer l’évènement!

    Pas étonnant que le Soleil ait été l’objet de tant de cultes à travers l’histoire…


Écrire une réponse